Les agité⋅e⋅s des places publiques

Sur l’air de « Les amoureux des bancs publiques » de G. Brassens – Réécrite par Farthur


Les braves bons citoyens pens’ qu’il faut laisser faire les politiciens
qu’ils s’occup’ront bien des problèmes du pekin moyen
mais c’est une absurdité car à la vérité il est vrai c’est certain
qu’élection ça veut pas dire démocratie crétin !

Les politiques qui se servent dans les fonds publics
ens’foutant pas mal du regard oblique des votants honnêtes.

es politiques qui donnent les clefs des fonds publics
sont rar’ment inquiétés par les flics ni par les services juridiques

Ils se pren’pour des gens biens prévoient leur lendemain sur la côte d’azur
profitant des pots de vins de leurs potes fortunés
échange de bons procédés vous l’aurez remarqué ils votent des mesures
qui servent les intérêts d’quelques privilégiés

Les financiers qui font marcher la pompe à fric
en spéculant sur les vies merdiques des humains honnêtes
les financiers qui font marcher la pompe à fric
et cachent leur magot dans les tropiques pour pas que l’état le leur pique

Les travailleurs fatigués, après leur dure journée s’ancrent d’vant leur télé
se font lessiver la tête par les publicités
c’est facile de fabriquer l’envie de consommer, chez un hypnotisé
c’est pas dur non plus d’ formater toutes ses idées

Les grands médias qui polluent les tubes cathodiques
et lobotomisent le grand public de spectateurs honnêtes
Les grands médias qui polluent les tubes cathodiques
diffusent du cont’nu catastrophique, violence, mensonges, sexe et fric

La machine capitaliste entraine la destruction aux quatre coins du monde
guerres, pollutions, inégalités, exclusions
N’empêche qu’on a qu’une planète et qui serait grand temps qu’on calme la mesure
pour le monde que nous allons laisser à nos enfants

La Terre envoie des SOS biologiques
il s’rait bien qu’on ait tous un déclic, avant qu’un jour ça pète
la Terre envoie des SOS biologiques
mais pas grand monde écoute ses cantiques changer de vie c’est pas pratique

Les premiers réveillés doivent aller faire sonner les cloches du quartier
inviter tous les passants à se rencontrer
échanger les bonnes idées, dialoguer, s’informer en convivialité
dans le but de retisser les liens d’not’ société

les agités qui reprennent la place publique
pour redonner de l’esprit critique aux citoyens honnêtes
les agités qui reprennent la place publique
pour faire tomber l’ system’ oligarchique ont des p’tites gueules bien sympathiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *