Archives du mot-clé surv eillance

Séance du 18 Octobre

La colocation du Châtain vous propose un programme ciné-débat ce samedi 18 octobre, de 17h à minuit !

​Faites tourner l’info !​

17h : « Une contre-histoire de l’Internet »

Film-documentaire réalisé par Sylvain Bergère en 2013
contre-histoire-internet
Retour sur l’émergence des mouvements de défense des libertés sur Internet, nés en réaction à la régulation croissante du Web par les gouvernements et les multinationales. Avec Richard Stallman, l’inventeur des logiciels libres, Rick Falkvinge, créateur du Parti pirate suédois, et Julian Assange, fondateur de WikiLeaks. (http://www.arte.tv/guide/fr/047954-000/une-contre-histoire-de-l-internet).
Le film sera précédé de quelques mises en bouche truculentes… (vidéos éh éh)

19h30 : ​apéro et re​pas des bas fonds (ou débat de fond, au choix)

Auberge espagnole​, soupes et papotages​:)
Alexis fait un tiramifou…

21h : « Un revenu pour la vie »

La première du film-documentaire de Michaël le Sauce en Limousin (version définitive). Il y a déjà eu une avant-première de la version précédente, mais Michaël a fait pas mal de changements…

Un revenu pour la vie
​Le revenu de base inconditionnel est un projet économique et politique pour transformer la société. Au delà d’un simple subside, il s’agit de remettre le travail à sa place et de redonner de la valeur aux activités bénéfiques mais non rémunératrices d’un point de vue monétaire. Comment en effet construire une société écologiste si on est en permanence obligé de produire et vendre sa force de travail pour vivre ? Il y a des talents, de la créativité, des idées nouvelles, des énergies, auxquels il serait bon de laisser libre cours pour s’adapter à la civilisation qui vient. Michaël Le Sauce, du collectif de réalisateurs engagés les Zooms verts, va à la rencontre des penseurs de cette nouvelle organisation sociale et au devant  de lieux où sont mis en pratique ces fonctionnements alternatifs.

Le film sera précédé de quelques mises en bouche vidéo drôlatiques… (vidéos oh oh).

Merci de nous dire si vous pouvez venir !