Témoignages

Certain⋅e⋅s participant⋅e⋅s aux conférences gesticulées ont laissé des messages après le spectacle, en voici quelques-uns :

  • Pour la version noir & blanc c’est là-dessous :

« C’était ma première conférence gesticulée, ce qui me plaît c’est qu’elle est accessible ! Et pour tout t’avouer, je pensais qu’il y allait avoir des longueurs… et non ! 🙂 J’ai eu les réponses à mes questions et j’arrête pas d’en parler autour de moi, c’est fou comme les mêmes questions que je me suis posée, reviennent dans la bouche de tout le monde ! 🙂 » (Lucie)

« Ce n’était pas la première gesticulation à laquelle j’ai assisté, et je garde des images très précises des précédentes, comme j’en garderai de la tienne… Très bel instrument d’éducation populaire qui remue les tripes en laissant des traces indélébiles dans le cerveau… Ce que je retiendrai pour la tête : en premier le féminin pluriel. Ça m’a donné envie de m’exercer à acquérir des réflexes pour l’utiliser plus couramment… » (Claire)

« Bravo pour ton initiative, ton énergie et… ton sourire… » (Jean-Pierre)

« il faut que je te dise que depuis les deux soirées passées en ta compagnie et à t’écouter :

– j’ai enfin adhéré aux colibris

– j’ai eu le cerveau en ébullition tout le week-end

– j’ai capté Alexandre Jardin, invité sur France Inter, hier matin et interrogé sur le revenu inconditionnel

– je n’arrive pas à bien dormir parce que je travaille du chapeau

– j’ai décortiqué presque toutes les images que tu nous as envoyées

– j’ai décoré ma salle de formation avec 4 d’entre elles

– j’ai décoré les toilettes de mon bureau avec deux d’entres elles (la femme capée – la feuille en forme de cœur)

– j’ai bien rigolé (parfois jaune) avec le sketch de Nicole Ferroni

– j’ai visité le site de la signographie (magnifique)

– j’ai informé mon réseau de différentes manières

– j’ai envie de créer le journal de la créativité (idée qui a perturbé ma méditation et qui a débouché sur d’autres idées à soumettre aux colibris)

– j’ai pas beaucoup bossé aujourd’hui !!!

Pour tout cela Alexis, je te remercie infiniment. » (Nora)

« Je me sens rassurée à 58 ans de constater que la jeunesse, une certaine en tout cas, est en marche ! Cela me donne des idées pour monter ma conf. » (Christine)

« Souvent on doute, souvent on est déçu par soi-même, par les autres, par le monde. Et puis parfois, on rencontre des gens, des belles personnes, qui dégagent une énergie si belle, si puissante, qu’ils ravivent le feu, que sans même le savoir, ils nous transmettent un peu de leur belle énergie et nous donne de nouveau un peu de force pour continuer d’y croire, car la vie est si belle, le champs des possibles est si vaste, et nous sommes capables de tellement plus que nous le croyons. Et pour moi tu es l’une de ces personnes. Alors merci, infiniment merci. » (Coralie)

« J’ai particulièrement apprécié votre style d’animation un peu décalée à la Desproges. Bravo ! » (Chantal)

« c’est une longue conférence, mais on ne voit pas le temps passer. Elle permet de prendre conscience de ce qui est sous nos yeux mais que nous sommes conditionnés à ne pas voir. J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à la revoir. » (Stéphane)

« Tu nous as fait passer une bonne après-midi, ça décoiffe bien, ça bouscule et ça remet quelques vérités en place ! » (Jean-Paul)

« Et ce n’est pas à partir de la situation actuelle, dont l’analyse est faite en discours archaïque, que nous pouvons réfléchir, mais à partir d’une projection comme tu l’as faite dans ta lettre en fin de spectacle. Tenir à la fois le particulier et le global et être disponible à l’ensemble sans déroger du chemin fixé, c’est la gageure que j’essaie de tenir et je trouve que tes conférences ne m’en éloignent pas mais me permettent au contraire de découvrir un fonctionnement de congénères à l’écoute desquel·les nous devons être pour avancer. Donc, merci pour tes conf qui alimentent aussi ma réflexion. » (Nicole)

« Merci encore pour cet après-midi de dimanche, plein de soleil, de rêves et d’espoir. » (Dominique)

« J’ai trouvé ton fil conducteur génial. Je ne me suis pas ennuyée. J’aimais les rebondissements et les transitions. J’ai trouvé les questions/réponses entre la petite histoire et la grande histoire ainsi qu’avec le gars aux lunettes de soleil vraiment chouette. » (Adèle)

« Ton témoignage sur l’expérience que tu vécu m’a beaucoup touché et cela a particulièrement résonné face à ma situation professionnelle. Quand tu racontes l’angoisse chronique, je n’aurai pas trouvé plus juste description du mal être que l’on ressent, que l’on transpire. Toutes ces paroles ont fait écho en moi et je me suis complètement reconnu dans les symptômes et les effets que le burn-out provoque.

Fort heureusement il y a un après qui se construit doucement. Il passe par l’analyse de la situation que l’on a vécue et j’ai bien aimé la participation (l’échange) que tu demandes après ton récit. J’ai pu trouver quelque réponses, en conforter d’autre et me rendre compte de l’essentiel : savoir que ce n’est pas quelque chose de normal. En le racontant comme tu le fais, je me suis senti soutenu dans ce mauvais passage et cela apporte beaucoup de confiance. Cela fait sortir de l’isolement ambiant que cette maladie draine. C’est une bénédiction (même si je suis athé). Amen. » (Marc)

« Est-ce que j’ai assisté à autre chose qu’un zapping, au passage d’un écran de papier à un autre écran de papier ? (…) Tu as parlé de « RSA thérapeutique » et il y avait assurément une dimension d’exorcisme à cette conférence (…) Je m’interroge donc sur les symptômes du monde contemporain qui me semblaient présents à la racine de ta conférence, qu’il s’agisse du zapping (absence de lien logique ou narratif) ou de la mise en scène de l’intime comme garant du vrai (voir Facebook ou les conférences TED). » (Élodie)

« Merci encore pour la conf’ gesticulée de dimanche, c’était juste énormissime ! J’ai été frappée par ta capacité à tout mémoriser, mais aussi à improviser. À ne pas perdre tes mots ni tes moyens. » (Sarah)

« Quant à mes ressentis, ils sont tellement nombreux depuis jeudi, que je ne peux pas encore te les communiquer. Néanmoins, ce que je peux te dire, avec beaucoup d’émotion, c’est que je suis très heureuse d’avoir croisé ton chemin et que j’ai l’impression d’avoir trouvé un frère, mais aussi une sœur car j’ai beaucoup apprécié ta part féminine. Je sais que tu comprendras cela est un compliment. Quant à moi j’ai rencontré un jeune homme équilibré et légitime face à tous ces “combats”. » (Nora)

« Pour moi, il ne faut pas que tu aies peur de prendre de la place, car c’est ce qu’on doit faire quand on va sur la scène, et j’ai eu l’impression par moments que tu te sentais gêné de prendre toute cette place face à ton public. » (Tanguy)

« Merci encore Alexis pour votre travail (ç’en est un en effet !) et votre pêche ! Vous êtes véritablement une belle personne ! (encore un peu de féminin) pleine de sensibilité et d’humilité qui m’a redonné envie de résister et continuer de rêver à des jours meilleurs. » (Monique)

« Sinon, tu as évoqué une zone d’inconfort par rapport au côté exhibitionniste/voyeuriste de la conférence gesticulée. J’ai déjà ressenti une gêne lors d’une autre conférence où la personne racontait une expérience personnelle difficile sans que cela serve à illustrer un propos ou à démontrer quelque chose, du coup je suis restée avec un truc dont je ne savais pas quoi faire et que j’aurais préféré ne pas entendre. Je n’ai pas eu ce sentiment dans ta conférence. » (Ludivine)

« Merci pour cette conférence qui m’a redonné la pêche, la banane et la patate (je songe à me reconvertir et devenir maraîchère depuis). Ça fait du bien de voir quelqu’un d’entier s’exprimer, en langue égalitaire et signographie qui plus est, alors merci !

On parlait différence entre égalité et équité pendant mon BAFD il y a quelques semaine avec un ami et on en est venu à parler du revenu de base… J’ai hâte de reparler des revenus de base avec un peu plus de contenu cette fois-ci. » (Clémentine)

« J’ai 62 ans et suis retraité depuis 1 an. (…) L’intérêt porté par les participants, leur attitude éveillée et active est je pense liée à ta façon de t’adresser aux personnes. Tu as toujours le sourire sans exagération, tu n’es pas arrogant, tu écoutes les autres, il y a de la chaleur dans le rapport que tu établis avec les auditeurs. Cela crée une ambiance d’ouverture, de tolérance dans le débat. » (Joël)

« Je suis dans un changement de direction de vie et t’entendre nous raconter la tienne m’a beaucoup émue. Ta conférence gesticulée est pour moi un précieux soutien à mon nouvel édifice. » (Marie-Christine)

« Je suis sincèrement reconnaissante envers cette force non-identifiée qui aura placé (entre autres) tes mots sur mon chemin. Je suis contente de m’être laissée guidée par la confiance que tu m’as inspiré, et d’avoir suivi cette confiance jusqu’à notre esquisse de Journal des bonnes nouvelles, ce furent des rencontres touchantes, bienveillantes, et pleines de dynamisme. » (Charlotte)

« Le moment d’illumination : la carte du monde d’Honesta (sincèrement, avec un nom pareil, je ne sais toujours pas comment ce type a pu faire de la politique…). » (Élodie)

« Malgré la longueur et le sujet, c’est passé vite et de manière agréable. Je trouve que ton mélange apport d’information / manière sympathique de la présenter est impeccable, on passe un bon moment et ça donne vraiment envie de prolonger la réflexion. » (Sébastien)

« J’ai grand plaisir de te voir à ton affaire, très à l’aise, sincère et plein d’énergie. En plus très élégant. Le projet est très vaste, donc très difficile, comme le sont tous les projets ambitieux et portés avec coeur. » (Françoise, ma tante)

« Tu ne cherches pas a démonter, ni a convaincre mais juste à communiquer. Tes ingrédients ; ton public ; l’eau boue, elle frémit, tu nous attendrit, on est à point. » (Adeline)

« Ta conférence fait partie des pierres auxquelles j’ai décidé de donner une place dans ma construction… et tu as fait ta part dans cet espoir qui s’installe et grandit en moi. La marque de ton rayonnement, qui se mêle en moi à celles d’autres rencontres, m’accompagne au quotidien, ce qui a pour effet, il me semble, de me faire moi-même rayonner, de plus en plus. » (Chloé)

« Beaucoup d’émotions m’ont traversé, j’ai même joui 2 fois ! (…) J’ai passé une super soirée grâce à toi et ai fait découvrir, grâce à toi, le concept à 7 amis que j’avais invités » (Victor)

« Grâce à toi, j’ai touché du doigt peut être quelque chose d’essentiel (il y a encore du boulot) : j’ai perçu du bout des cils une autre manière d’approcher la réalité. Ça fait un bien fou d’entendre une personne mettre des mots sur des idées, des idées qui me parlent mais que mon cerveau peine à élaborer. J’ai souvent fait le parallèle au cours de la soirée entre certains aspects de la société et le monde hospitalier (milieu de santé parfois très malsain)… Le harcèlement, c’était ce mot là que j’aurai dû prononcer il y a deux ans. » (Lucie)

« Je me suis demandée si le fond de ta démarche, ce n’était pas d’essayer de transformer en geste héroïque et drôle une action foncièrement honteuse, celle d’avoir échoué dans le monde du travail. » (Élodie)

« Je trouve que tu bouges bien (et je ne suis pas en train de draguer… !) : tes déplacements sont vifs et fluides et j’ai supputé que tu faisais une activité type circassien… De même, bravo pour le chant, et d’une manière générale pour ta voix, que tu poses très bien. » (Corinne)

« Après presque 1 mois il me reste de ta conf une forte et belle émotion, que je ne pourrai pas nommer précisément mais ça a été pour moi un moment très touchant, encourageant, réconfortant. » (Cécile)

« Merci encore pour cette très belle conf. On a été émus on a rit ça valait bien la route !

PS : je pratique le féminin + masculin systématique, je m’y applique !

PS2 : et garde moi ds tes listes de diff ! » (Thomas)

« Les émotions qui m’ont traversé : joie, amusement, bien-être, et l’impression d’être au bon endroit et d’entendre des choses d’une importance capitale (ce qui n’arrive pas assez souvent dans notre quotidien). » (Noémie)

« Comme j’ai pu vous le dire sur place , cette conf … un vrai bonheur … merci ! quelle énergie et quelle émotion … tout ça au féminin donc 😉 ! Cela m’a conforté dans mes propres convictions et ça fait beaucoup de bien de savoir que nous sommes de + en + nombreux à réfléchir et souhaiter un changement radical dans notre façon de voir l’avenir pour contrer cette politique mensongère du profit. » (Monique)

« Merci mille fois pour la grande aventure de ce dimanche à la Brasserie de Say sous Couzan.
Ta conférence nous a bien remis les pendule à l’heure et grandement soulagée quand au fait que nous ne sommes pas inadaptés au monde libéral du travail mais que c’est peut-être lui qui l’est. C’est bon de l’entendre. » (Clémentine)

« J’ai adoré ta conférence et l’esprit qui t’anime. Continue ta belle route en semant espoir et intelligence. De plus en plus de gens (quelles gens? ha ha) s’éveillent malgré le silence assourdissant des médias sensés étouffer les bonnes nouvelles. » (Lidia)